Ah l’Oisans. A se faire tatouer un croissant !

Samedi 31 Août 2019
On pourrait aussi se faire tatouer une banane, tout est dans le smille 😉
Joli groupetto aujourd’hui.
Une petite dépose à Mizoëns et un retour 37 kms plus loin, au Clapier.
On se retrouve malgré nos agendas chargés (moins on a rien à faire et plus on en fait). Mais ça va le faire parce que l’on est des bons gars. On prend sur soi 🙂
6 ans que Lanine n’avait pas touché un levier de freins hydraulique et pourtant dans la gamme des standards, Hope, y’a pas mieux…
Un bon moment aussi sans rouler avec Ray et Patrice.
Des sorties sporadiques avec Gilles.
Jamais le temps ou le temps n’est pas calé avec ses week-end.
Nous, en marge de la société ouvrière, on s’octroie des sorties vélo les jours de semaine de beau temps.
Et aujourd’hui, ben il fait beau. La montée sur piste jusqu’au chalet du Fay passe crème. On récupère le GR et Raymond pour aller limer la Loutre de Quoa (pas Raymond, hein) via les chalets Girardet. Superbe sentier quoique un peu défoncé sur le haut (Enduro sessions?) depuis mon passage le 8 août !
Les épingles ne sont pas données pour tout le monde mais c’est aussi journée atelier. Y’a 4 jours de vélo qui nous attendent et va falloir être chaud patate.
On arrive à Besse en Oisans avec 2 challengers de la montée raide. Moi je ne joue pas dans leur cours car je sais ce qui nous attend et il faut garder des piles. Pause glucide dans ce village restauré et préservé, jolie placette à l’ombre. Mon pneu arrière fuit toujours et crache (avec la pression et la chaleur) des jets de préventif. L’effet croissant peut-être ? Ou il se prend pour le Stromboli ?
On repart comme des commères en direction du Moulin de Besse et un bout de route plus loin, certains vont rater le sentier de l’Oratoire du follet. (C’est de ma faute car une incompréhension furtive s’est installée entre mon co-pilote en second et ma façon de penser 🙂 ).
Bon, mais comme un vieux couple (j’ai fêter 40 ans de mariage aujourd’hui !!!), on se retrouve mais nous on se marre 🙂
Allez la vie n’est pas facile (comme dirait Den’s le ferrailleur) et on se met à pédaler sur un beau sentier, parfois exposé qui rejoint Puy le Bas. La fontaine nous distille son eau de jouvence et on enfourche nos spads pour aller chercher le sentier du facteur qui arrive sur les Cours. Encore 2 ou 3 bricoles (dont un petit jardinage) et on passe rapidos la Balme.
On ramone (il y était aussi 🙂 ) le « chemin général » de fond en comble et le pont « romain » nous donne le top arrivée. Rapide remontée sur les Commères et réhydratation au Parking du Clapier. On claque la bise et on file sur Grenoble mais avant, Lanine paye sa Goodwin sur sa Brewery terrasse perso.
On s’en refait un quand, de croissant ? 


Parcours :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.